De quelle couleur est le regret ?

De quelle couleur est le regret ? Avec mon père, nous jouions à affecter une couleur aux sensations : la faim, l’envie, la rage, la honte, la mélancolie… Tandis que nous nous promenions dans la rue ou que nous regardions les flammes dans la cheminée, l’un disait un mot et l’autre répondait par une couleur. « La soif ? », « Lilas ». « L’ennui ? », « Gris ». Et lorsque le soir venait et qu’il se faisait tard, mon père finissait toujours de la même façon. « L’heure d’aller se coucher ? » Je ne savais jamais que répondre. Je me mettais au lit et je m’endormais en y pensant. Pas comme maintenant, quand je vis en proie à l’insomnie, dans une lande perdue entre le jour et la nuit. De quelle couleur est l’insomnie ? Et la peur ? Et la tristesse ?