actualités

Du 31 mars au 2 avril 2023, Bordeaux
DO À L’HEURE OLYMPIQUE POUR L’ESCALE DU LIVRE
Comme chaque année et depuis quelques années maintenant, les éditions do feront escale du livre sur le stand de la librairie bordelaise et depuis quelques années maintenant Olympique. 
_
23 février 2023, parution
MARIE-VICTOIRE ROUILLIER, UN CORPS EN TROP
_
Réimpression
JEAN STAFFORD, LES ENFANTS S’ENNUIENT LE DIMANCHE
Ce magnifique recueil de l’écrivaine américaine est à nouveau disponible. Et, pour celles et ceux qui ont découvert la grande nouvelliste grâce à ce livre, on annonce également, à une date encore non précisée, la publication de la traduction d’un de ses trois romans, The Mountain Lion, sous le titre Le Puma, chez un nouvel éditeur qui lui aura pour nom Beau dommage.
_
12 janvier 2023, parution
CHRISTOPHE LEVAUX, BAISSE TON SOURIRE
_
10 janvier 2023, Paris
VÉRONIQUE BÉGHAIN, TRADUCTRICE LAURÉATE
Véronique Béghain, professeur à l’université Bordeaux Montaigne et traductrice littéraire, a été distinguée dans la catégorie essai pour sa traduction de The Road to Wigan Pier de George Orwell, paru en 1937 et sous le titre Wigan Pier au bout du chemin dans la collection La Pléiade en 2020. Elle inaugure ainsi, avec les trois autres lauréats 2022 (distingués dans les catégories poésie, théâtre, roman), les tout nouveaux prix de traduction du Pen Club français dont la marraine est la philosophe Barbara Cassin.
Pour les éditions do, elle a traduit Sarah Rose Etter, Joanna Walsh, Arja Kajermo et Jean Stafford. Ça n’a pas de prix.

 

24 décembre 2022, Rome
DISPARITION D’ELENA GIANINI BELOTTI
Une annonce de Radio France internationale : « On se souvient d’elle pour un seul livre, Du côté des petites filles, qui fut aussi son premier, publié en France en 1974 par les Éditions des femmes qui en tira 250 000 exemplaires. Son œuvre d’écrivaine, partiellement traduite, fut pourtant bien plus vaste, délaissant parfois l’essai pour le récit. Disparue le 24 décembre 2022, à l’âge de 93 ans, Elena Gianini Belotti reste largement à découvrir. » 
On pourra lire Avant le repos (Prima della quiete. Storia di Italia Donati, Premio Grinzane Cavour, Premio Viadana, Premio Maiori) paru en janvier 2020 aux éditions do grâce à la traduction de Christine Lau.
À lire également, sur le site Actualitté, l’article : → Elena Gianini Belotti, notre première lecture féministe
_
10 & 11 décembre 2022, Paris, La Bellevilloise, 11h – 20h
ENCORE TOUT DO À MI-LIVRE MI-RAISIN
Même si c’est un comble pour une maison qui porte un tel nom, ce sera la 3e édition de ce salon du livre et des vins d’auteurs auquel les éditions do auront le plaisir de participer cette année encore, en compagnie d’une part d’artisans vignerons et vigneronnes “nature” de haut vol, d’autre part d’éditeurs qualitatifs et autres maisons remarquables — disent les organisateurs. On veut bien les croire. On les croit.  Pour en savoir davantage
_
_
2 novembre 2022
LIVRES DES MORTS
Un jour, pas si lointain, une bibliothécaire, qui avouait ne pas bien connaître le catalogue des éditions do, avait précisé néanmoins : « Je croyais que c’était une maison d’édition qui ne publiait que des livres sur la mort. » Elle n’avait pas complètement tort. Elle n’avait pas entièrement raison non plus.
Force bien sûr est de constater que si les éditions do ont publié, en particulier cette année si particulière où la mort était présente parmi nos vies suspendues, une série de textes dans lesquels la mort était présente, allant même parfois jusqu’à trouver sa place dans certains titres du catalogue, elle l’a toujours été de cette manière qu’évoque Denise Riley, à la suite de la disparition d’un être cher, citée par Naja Marie Aidt : « Je ne l’ai jamais abandonné de sa vie et je n’ai pas l’intention de commencer maintenant “sous prétexte qu’il est mort”. »
Force alors est de constater, chère bibliothécaire, chères lectrices et chers lecteurs, combien les textes publiés par les éditions do « sur la mort » sont tous, dans une grande diversité de formes, des façons de ne pas abandonner un être cher, « sous prétexte qu’il est mort ».
Il fallait peut-être le dire.
À tort ou à raison.
En tout cas, voilà qui est fait.
Avec force.
_
6 octobre 2022, D’un pays l’autre,  librairie Meura, Lille, 19h
AVEC ANDRÉE LÜCK GAYE
Pour sa cinquième édition, le festival D’un pays l’autre (programme complet : dunpayslautre.org) poursuit son aventure entre les littératures du monde et questionne leur traduction lorsque celle-ci doit se diffracter en multiples tonalités, registres, rythmes ou genres.
Une épopée du quotidien : rencontre avec Andrée Lück Gaye. 
Récit d’une adolescence marquée par la guerre, la violence et les mœurs étouffantes d’une communauté isolée, Le Vol de Boštjan de Florjan Lipuš transcende un réalisme aride par le désir que Boštjan éprouve pour Lina, une jeune fille dont la présence lumineuse l’aidera à se libérer de ses traumatismes. Nous en devons la découverte à la traductrice, Andrée Lück Gaye, et à son étroite collaboration avec sa consœur slovène Marjeta Novak Kajzer. Un travail à quatre mains au long cours tant la prose de Florjan Lipuš fait vivre les parlers et les paysages de sa Carinthie natale.
_
6 octobre 2022, parution
RICARDO MENÉNDEZ SALMÓN, HORDE
_
16 – 30 septembre 2022, Fabrique Pola, Bordeaux
GRAPHISME & ÉDITION
A l’initiative de l’association Approche / Graphismes en Nouvelle-Aquitaine,  exposition (Vendredi 16 septembre de 18h à minuit dans le cadre de l’édition spéciale 20 ans d’Un long weekend à Pola les 15+16+17 septembre 2022) et conférence (Vendredi 30 septembre, conférences de 14h à 19h, dévernissage de 19h à minuit ) sont l’occasion de rentrer dans les coulisses de la fabrication d’un ouvrage…  
La création d’un livre résulte de l’alchimie et de la rencontre de plusieurs acteurs de talent (auteur, éditeur, graphiste, opérateur pré-presse, imprimeur, relieur…) Il y a autant d’approches que d’éditeurs, l’exposition est une invitation à rencontrer la démarche de 12 maisons d’édition du territoire sélectionnés pour leurs qualités graphiques et de fabrication. Une partie didactique sur la conception graphique et la fabrication complète cet ensemble.
Avec 369 éditions (Cognac, 16), Les Ardents Éditeurs (Limoges, 87), Éditions de l’Attente (Bordeaux, 33), Biscoto (Angoulême, 16), Les Éditions de la Cerise (Bordeaux, 33), Cornélius (Bordeaux, 33), Éditions do (Bordeaux, 33), Éditions Finitude (Bouscat, 33), Éditions Hourra (Lacelle, 19), Lézard noir (Poitiers, 86), Monsieur Toussaint Louverture (Cenon, 33), Les Requins Marteaux (Bordeaux, 33).

L’exposition sera présentée en suite en novembre à la Méca, toujours à Bordeaux.

_
25 août 2022, parution
MICHAEL COLLADO, MEXICAYOTL
_
5 mai 2022, parution
CORINNE LOVERA VITALI, KILL JEKYLL
_
7 avril 2022, parution
GIORGIO DE MARIA, LES VINGT JOURNÉES DE TURIN
_
Prix nordique 2022
NAJA MARIE AIDT
L’Académie suédoise a choisi de décerner le prix nordique 2022 à l’écrivaine danoise Naja Marie Aidt. Institué en 1986, il est le plus grand prix de l’Académie après le prix Nobel. Sofi Oksanen, Dag Solstad, Agneta Pleijel ou encore Karl Ove Knausgard sont parmi celles et ceux, traduits en français, qui ont reçu cette récompense.
Née et élevée au Groenland mais travaillant aujourd’hui à Copenhague, Naja Marie Aidt est l’un des écrivains danois les plus en vue de la génération des années 1990. Connue d’abord en tant que poète, elle a aussi une riche production de nouvelles, romans, pièces de théâtre et livres pour enfants.
En 2020, parmi les plus beaux livres publiés cette année si particulière par les éditions do, il y avait ce livre si particulier, Si la mort t’a pris quelque chose rends-le. Le Livre de Carl, traduit du danois par Jean-Baptiste Coursaud.
→ On peut écouter le magnifique travail de Catherine Poher réalisé à partir du livre de Naja Marie Aidt ici
_