Au nom du père

Au nom du père BALLA
Titre original : V mène otca
Traduit du slovaque par Michel Chasteau
136 pages / 17 € / Format : 13 x 20 cm / ISBN 979-10-95434-16-0
Conception graphique : Mr Thornill
À paraître le 12 mars 2019
×

couvertures des éditions slovaques
×
« Essayez d’imaginer Kafka, Beckett, Bukowski et Borges assis ensemble autour d’une bière (…) et vous aurez le goût de la quête existentielle et plutôt terreuse de Balla. »
Rosie Goldsmith, EuroLitNetwork
×
Le livre est comme la douloureuse prière d’un père qui a eu un père et deux fils. L’humble prière d’un homme qui n’a pu être un mari et n’a pu être un père. Qui n’était pas prêt à cela. Mais qui cet homme ? Individualiste et sarcastique, il évoque la vie de sa famille, des gens qui lui sont étrangers. Son mariage est une épave et sa femme devient folle. Ses deux fils adultes ne l’aiment pas, sa relation avec ses propres parents était malheureuse. Il ne trouve rien à aimer et aucune beauté dans sa famille, sa vie, sa maison, sa ville natale. Incapable de voir en lui la cause de ses échecs, il cherche quelqu’un d’autre à blâmer pour toutes ses relations ratées. Son récit, en forme d’auto-analyse névrotique, est motivé par la vente de la maison où il a vécu avec sa famille, maison construite par un frère mystérieux.
Pourtant, même si ce narrateur insupportable essaie d’aliéner le lecteur par son nihilisme, il ne parvient pas à le repousser parce que l’écriture de Balla est intense, passionnée, entêtante, perturbante. Elle parvient, dans cette drôle de quête existentielle, à donner un sens à cette vie qui en manque absurdement et à transformer Au nom du Père en une tragicomédie.
« Je m’inquiète pour les gens qui aiment mon écriture. Parce qu’il y a généralement quelque chose qui ne va pas chez eux. Il y a manifestement quelque chose qui ne va pas chez un grand nombre d’entre nous. » Ces réflexions sont aussi de Balla.
×